CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Être soi dans l’espace réduit du travail

Être soi dans l’espace réduit du travail

 

L’espace de vie peut-il se réduire à l’espace du travail ?

L’action se déroule dans les années 1930 et il est 4 heures du matin. Marcel, boucher de métier, prépare sa charrette et y attelle Barbazan, son cheval comtois. Le cocher et son Maîchard[1] ne reviendront pas de la tournée qui les conduira dans les villages avoisinant avant le début de l’après-midi. Et là, une autre journée commencera pour Marcel. Dans la vieille tour de garde qui lui sert de laboratoire, il abattra la vache amenée par un éleveur local ; il la découpera puis il la portera par quarts de bœuf sur son dos courbé par le poids, dans la boutique tenue par sa femme de l’autre côté de la place. Il déposera le tout dans la chambre froide et il accueillera ses clients en cette fin d’après-midi d’avril…

Jamais je n’ai entendu mon grand-père se plaindre quand il racontait sa vie. Car c’est de sa vie dont il parlait. Pas de son travail.

L’espace de la vie éclaté en territoires d’activité disjoints

Aujourd’hui, l’habitat, la santé, l’éducation, les loisirs, les transports, le grand âge ou le chômage sont gérés par des structures catégorielles qui leur sont dédiées. Pour ne citer que ceux qui suivent : pôle emploi, les hôpitaux, l’école, la SNCF, l’habitat social ou les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées et Dépendantes (EHPAD).

Pourtant, les problématiques d’une seule personne peuvent relier plusieurs secteurs les uns aux autres…
Source: RH Info

 
Comments

No comments yet.